Vive le coaching de qualité!

Oct 16, 15 | by Benoit Mahé

Aujourd’hui je souhaite parler du coaching de qualité. L’idée de cet article m’est venue le 8 août dernier a 11h23 ; avec des goutes des sueurs sur le front et à peine 50 minutes pour terminer un test particulièrement ardu. Cela fait 55 jours que j’ai reçu de la part de l’ICF (International Coach Federation) l’autorisation de passer le test afin d’obtenir la certification PCC (Profesional Certified Coach) ; accréditant ainsi mes 750 heures de formation.

Bien que j’ai eu 60 jours d’avance pour réaliser ce test sur internet, j’avoue l’avoir laissé de côté ; il y a toujours quelque chose de plus urgent, des clients à rencontrer ou à contempler, des coachs à accompagner, des articles à rédiger… C’est pourquoi les 60 jours sont passés à une vitesse incroyable et il ne me restait plus que 5 jours pour faire un test assez compliqué. Constatez par vous-même les conditions exigées.

  • La durée du test est de 3h, sans aucune interruption
  • Une fois le test initié, il est obligatoire d’aller jusqu’au bout
  • C’est un QCM (Avec 1 seule bonne réponse parmi 4 possibles)
  • Conchi de l’ICF m’avait recommandé de relire le document de compétences ainsi que le code d’éthique. Je dispose de ces deux documents imprimés sur ma table.

Je commence donc à faire le test à 9h15 sachant pertinemment qu’à 12h30 j’ai une réunion avec un client situé à 20 kilomètres de mon bureau. Mais je m’imagine terminer le test beaucoup plus rapidement qu’en 3 heures. Je m’assois donc et je clique sur le lien…

Ce sont 155 questions ! Et le seuil pour obtenir la certification est de 70% de réponses correctes. Du coup, je dois correctement répondre à 109 questions durant les prochaines 2h et 59 minutes si je veux poursuivre m’a profession de coach. Oups… ! Un courant électrique me passe alors dans le dos !

Question1 : Allez, cela correspond parfaitement à un paragraphe spécifique du document de compétences. Et d’une.

Question2 : je doute un peu sur celle-ci ; j’accède à la documentation, j’évalue… je compare ; allez. Et c’est parti.

Le comble étant que le Wifi à l’habitude d’être très faible depuis mon bureau. Mais ce 8 Aout il ne fonctionnait même pas. De telle sorte qu’en cliquant sur « suivant », tout se ralentissait et et il fallait plusieurs secondes pour voir la question suivante. Ainsi, en 50 minutes je n’ai pu répondre qu’à 35 questions. J’avance très lentement. Je deviens de plus en plus nerveux ; je descends à l’endroit du bureau le plus proche du Wifi et je décide de répondre sans même consulter la documentation.

En étant confronté à des questions sur le comportement, je me rappelle alors de toutes les bases du coaching. Certaines me sont quotidiennes, d’autres moins.

Clairement, ce test repose sur les relations humaines. La « matière première » de notre activité de coachs étant les personnes ; notre capacité doit nous permettre d’être à la fois efficaces, de générer des changements d’observateur, et d’en faire prendre conscience nos coachs ; et à la fois maintenir une image.

J’accélère dans mes réponses à un rythme d’une toutes les 20 secondes. Je me suis rendu compte que je ne serai jamais à temps à mon rendez-vous ; je vais donc solliciter l’aide de Viviane pour qu’elle m’aide et qu’elle les prévienne de mon retard.

Il me reste 10 minutes sur les 3 heures ainsi que 12 questions. Lorsqu’il reste 80 secondes, je peux revenir à une question que j’ai laissée de côté. Il me reste 30 secondes pour terminer, relire… et cliquer sur « Entrer ».

Stress…

Félicitations ; test réussi ! 74,80%

Ouf ! Cela fait 6 ans que je n’ai pas effectué le moindre examen (le dernier fut un diplôme de coach et bien entendu mon parcours scolaire). Quel soulagement !

Grâce à cette expérience incroyable, j’ai pu me rendre compte que

  1. J’ai la chance d’exercer une profession fabuleuse: coach. Et je dois avouer que je me sens privilégié.
  2. Je pense que nous, les 000 coachs de l’ICF a l’échelle mondiale (mais aussi les coachs appartenant aux autres fédérations de référence), contribuons à construire un monde meilleur.
  3. Un grand merci à l’ICF, et à ses membres à l’échelle mondiale mais aussi au sein des fédérations nationales, pour continuer a structurer une profession nouvelle et si excitante en promouvant le COACHING DE QUALITÉ
  4. Faire une distinction entre l’exigence et l’excellence ; savoir être empathique sans pour autant adopter une attitude sympathique lorsque nous considérons qu’il est plus utile de procéder ainsi pour l’autre,… oser donner un retour, se mettre dans une situation inconfortable de dire des choses dont l’autre sait pertinemment qu’elles existent mais peut être sans vouloir les écouter.
  5. Mon maître et ami le professeur Pascual Montañés disait que « les personnes intelligentes, lorsqu’elles arrêtent de penser, pensent à des choses intelligentes ». Nous, les coachs, pensons que nous sommes intelligents. Tous. Et notre travail est d’établir cet espace ritualisé pour permettre que l’autre pense, reconsidère, touche le fond, prenne des décisions, s’engage…
  6. Cet « arrêt de penser » prend tout son sens lorsque tout va vite ; dans notre cas nous définissons le commerce, les boutiques, comme un environnement privilégié, dans lequel « tout va très vite » : les clients, les produits, les promotions, les modes…
  7. Ma première responsabilité est de continuer à me former, faire attention à mon attitude… pour donner à chaque coach, chaque client, qu’il soit directeur général ou simple vendeur… le meilleur de moi en tant que coach.
  8. Je réitère ma fierté aux coachs de CapKelenn de les compter parmi nous, non seulement en tant que coachs professionnels mais aussi en tant qu’experts de magasins.
  9. Notre rôle est celui-ci, non pas de conseiller, ni de passer pour des personnes intelligentes, mais de vous doter de notre présence humaine pour donner le meilleur de soi, sans jugements, sans attendre vos réactions, sans vous critiquer même si nous le jugeons utile, le tout dans plus grand des respects. Reconnaître que nos sommes tous, des diamants bruts, et que parfois il n’est pas nécessaire d’ajouter plus de choses sinon de polir le diamant, pour permettre qu’il brille de son plus bel éclat. Notre monde d’aujourd’hui le nécessite. Nous sommes des polisseurs de diamants.
  10. Il est clair qu’être coach influe sur les fondamentaux même de notre personnalité ainsi que sur notre capacité à être parents ainsi qu’époux(se). Parier sur l’intelligence et sur le droit à décider ce qui va convenir à l’autre. Parfois, il suffit d’être ici et maintenant à regarder l’autre et à l’écoute.

3 semaines après avoir cliqué sur « Entrer », j’ai reçu le diplôme signé. Je ne suis pas de ceux qui exhibent leurs diplômes, mais celui-ci est accroché dans mon bureau… Vous savez à présent pourquoi.

diploma-retail-coaching

Il a une date de caducité : 31 décembre 2018. Bien entendu, il faudra le renouveler, et continuer à exercer et se former pour toujours faire partie d’une communauté unique. Que c’est bon que cela soit ainsi ! Combien de professions aujourd’hui décernent des titres ou des licences ad vitam eternam sans avoir besoin d’exercer. Vous savez la question que vous me poserez le 2 janvier 2019 de bon matin.

En 2009, lorsque j’ai obtenu ma certification de coach avec mes collègues de l’ICF Espagne, nous pensions que 5 ans plus tard, c’est-à-dire en 2014, il ne serait plus nécessaire d’expliquer ce qu’est le coaching puisqu’elle aurait été la profession la plus cherchée. Mes chers collègues coachs, selon moi nous avons atteint cet objectif ! Je vous invite à continuer à ce que nous soyons à la hauteur du match que nous jouons actuellement, en contribuant à un monde meilleur pour les entreprises, le sport, l’éducation, la famille, les prisons, la politique… : la société !

Je dédie cette pensée en particulier aux coachs CapKelenn : Viviane, Jean, Carole, Cédric, José Luis, Paula, Ramón, Bruno… ainsi qu’aux autres qui nous rejoindront !

Je dédie également cet article aux personnes qui sur les 6 dernières années ont reçu 3.000 sessions de coaching de notre part. Merci pour votre confiance. Et ceci n’est pas une science ; peut-être est-ce un art, une attitude personnelle… ou facilement… permettre que l’étincelle qui peut naitre dans vos yeux vous embrase vous ainsi que les gens de votre entourage, vos collègues, clients, et votre famille.

L’ICF, International Coach Federation, es la principale organisation de coachs professionnels au monde. Nous faisons en sorte de proposer et d’améliorer le coaching de qualité.

Pour plus d’informations, consulter:

ICF Espagne:    www.icf-es.com

ICF France:   www.coachfederation.fr

ICF Global:      www.coachfederation.org

 

One response to “Vive le coaching de qualité!”

  1. daftar says:

    Great post. I was checking continuously this blog and I am impressed!
    Extremely useful information specially the last part 🙂 I care for such info a lot.
    I was looking for this certain information for a long time.
    Thank you and best of luck.

Leave a Reply

Your email address will not be published.