Lettres des signaux faibles par Philippe Cahen

Mar 30, 15 | by Benoit Mahé

La lettre mensuelle de Philippe Cahen, prospectiviste. Plus que lire l’avenir dans une boule de cristal, le métier de Philippe Cahen consiste à observer le présent, à travers l’observation des « signaux faibles », notamment dans la distribution. La lecture de sa lettre mensuelle, outre qu’il ait estimé pertinent de mentionner notre activité de Retail Coaching, est devenue une lecture obligatoire pour profiter de ses plongées dans l’actualité. Philippe est également camarade membre de l’AFCP (Association Française des Conférenciers professionnels). voici sa lettre d’avril 2013. n’hésitez pa vous inscrire aux suivantes. Bonjour, Un signal faible est la réflexion inspirée par un fait paradoxal. La Lettre des Signaux Faibles (1) interprète ces signaux uniquement à partir de l’information du mois. Le second étage est « So what ? » (2), une interprétation trimestrielle adaptée à l’entreprise et associée à des scénarios dynamiques (1), des scénarios au-delà du raisonnable. Le troisième est celui des interventions par scénarios injectés et conférences (3). Lettre des Signaux Faibles n°107 mars 2013 (4).

  • Ce mois de mars … signaux faibles et idées Fortes …
  • NOUVEAU : chaque mois je propose un atelier de 4 heures d’exercices de prospective « signaux faibles et idées Fortes » : de 8h30 à 13h les mardi 14 mai, mardi 18 juin, jeudi 11 juillet, jeudi 29 août. Doc. joint ou retourner le mail avec « idées Fortes » dans l’objet.
  • L’invité du mois : Benoit Mahé est le promoteur au niveau international du Retail Coaching, l’application du coaching à la distribution. Il est l’auteur de « Coaching & Vente au détail »(Editions Maxima) et le fondateur de CapKelenn.

Signaux faibles et idées Fortes 0 Dans cet atelier mensuel l’objectif est de prendre du recul et de s’enrichir mutuellement de nos réflexions. Voici quelques exemples de la première partie. Signaux faibles et idées Fortes 1 : les succès ne sont pas des modèles uniques EasyJet va entrer prochainement dans le Footsie 100, le CAC 40 britannique. Plusieurs signaux faibles sont à partager : le low-cost comme système économique, le succès des visions, le poids des passés, la complexité des systèmes, etc. Dans le même temps, en automobile européenne, seules se développent les marques premium : groupe VW, BMW+Mini, Daimler : le premium comme système économique, etc. Que conclure pour nous de ces succès. Signaux faibles et idées Fortes 2 : la prochaine révolution de la distribution Que la distribution soit en pleine (r)évolution est un euphémisme. D’une part depuis un siècle la distribution n’a jamais connu 30 années sans révolution (1932, 1963, 1994), d’autre part en passant du point de vente au point d’achat, le consommateur a obligé le distributeur à mieux connaitre le second. C’est Amazon, créé en 1994, qui fait la course en tête. Wal-Mart, créé en 1962, ne compte pas se laisser distancer. Et chacun a son plan. Ce sont deux logiques qui s’affrontent. A 10 ans, nul ne sait qui gagnera. Globalement, la distribution française s’est placée de côté … contrairement à Tesco. Signaux faibles et idées Fortes 3 : les Chinois ne nous demandent pas de rêver du « chinese way of life » Le changement de dirigeants en Chine est l’occasion de faire un bilan 2002/2012. Les forces (économiques) et faiblesses (démocratiques et sociales) sont connues. Le pays est la seconde puissance économique mondiale et dans peu d’années son commerce (« retail ») dépassera celui des Etats-Unis. Si nous avons rêvé du « american way of life », les Chinois ne nous demandent pas de rêver du « chinese way of life », mais ils nous demandent de comprendre qu’ils sont un marché qui peut s’imposer de fait au monde. Comment modifier notre regard « occidental centric » ? Le sommet des BRICS à Durban confirme. Comme les tests sur les animaux. Signaux faibles et idées Fortes 4 : rouler au gaz Warren Buffet a l’art des formules choc (« quand on est au fond du trou, la première chose à faire et d’arrêter de creuser ») qui font sourire, réfléchir … et de plus, il est écouté. En novembre 2009, en pleine crise, il rachetait pour 44Md$ une compagnie de transport de fret ferroviaire. Aujourd’hui, il pense faire passer ses locomotives du charbon au gaz. Plusieurs signaux faibles sont à partager : sur le gaz, sur les sources d’énergie, sur les transports ferroviaires, sur les changements de modèles, etc. Signaux faibles et idées Fortes 5 : protéger la terre arable ? Et après … Dans une semi plaisanterie, j’avais proposé dans mon dernier livre de mettre la terre arable au patrimoine mondial de l’humanité. Or ce mois de mars, l’UE avance dans ce sens. Oh ! certes, cela prendra des années mais il n’est pas certain qu’il s’agira de décennies … Protéger la terre arable pourrait alors devenir un critère objectif de prise de consciences de la qualité environnementale. Les signaux faibles sont nombreux qui concernent les constructions et donc l’urbanisme, la qualité de vie collective et individuelle, l’alimentation et donc les choix alimentaires, une réinvention de l’agriculture, l’eau, le carbone, etc.

Les signaux faibles au-delà du 5ème ou 6ème et les « tweets » du mois sont réservés aux abonnés à la Lettre des Signaux Faibles, 300€HT pour un an, soit 11 numéros.

Pour recevoir le bon de commande, retourner ce message avec dans l’objet ‘Abonnement’.

Signaux faibles et idées Fortes 6 : vive les très riches Signaux faibles et idées Fortes 7 : tout le monde travaille plus longtemps, donc … Signaux faibles et idées Fortes 8 : la fin de l’écriture cursive Signaux faibles et idée Fortes 9 : bosser à 17 ans ! une honte ou une chance ? Signaux faibles et idées Fortes 10 : la fin du chômage ? Signaux faibles et idées Fortes 11 : le collaboratif va peser 15% de l’économie Signaux faibles et idées Fortes 12 : manger sans se faire gronder ? Signaux faibles et idées Fortes 13 : mangeons de la viande ! Signaux faibles et idées Fortes 14 : le web 2.0 gagnera-t-il un jour de l’argent ? Signal faible 15 :  Chine et cinéma sont compatibles ? Signal faible 16 : la Russie pour quelques années Signal faible 17 : La question que vous n’osez même pas poser : comment créer un ghetto de vie positif ? Ce texte est issu de mon dernier livre « 50 réponses aux questions que vous n’osez même pas poser ! »,http://editions-kawa.fr pour l’acheter avec -5%. Il s’agit de la cinquième question. Chaque « réponse » soulève d’abord la question incorrecte, puis la réponse … incorrecte est développée, enfin une question inverse est posée. Chaque « réponse » propose donc un véritable outil de travail collectif. La question que vous n’osez même pas poser 5. Comment créer un ghetto de vie positif ? 5. Vivre sur mer est l’avenir de l’Homme Scénario dynamique Ce scénario dynamique est parti de nouvelles formes de paquebots appelés ainsi pour des destinations touristiques de croisières. Un délire … Soyons clairs, d’ici quelques dizaines d’années, ou d’ici un ou deux siècles, l’Homme ne jurera plus que par la mer et les océans. L’affaire est simple. Dans un premier temps, une question de quelques années, nous allons découvrir les îles flottantes. Non pas cette spécialité de dessert où des œufs en neige surnagent sur de la crème anglaise, mais les immenses paquebots de croisière vont prendre la forme d’un croissant de boulanger dont le feuilletage sera remplacé par autant de niveaux d’habitation agrémentés de piscines, courts de tennis, golfs adaptés, salle de restauration et distraction, piste d’aviation courte, etc. Et le centre du croissant sera un port de loisirs abritant voiliers et bateaux de toutes sortes y compris des navettes avec la terre, des passerelles, des ponts, un centre de dessalement de l’eau de mer, etc. Bref, 10.000, 20.000 personnes prendront leurs vacances sur cette île enchantée qui se déplacera en suivant le beau temps. La tentation sera forte d’y avoir des séjours longs et d’y travailler à distance. D’ailleurs, rapidement les cabines vont s’agrandir en incluant un petit espace bureau, des salles de réunions professionnelles vont se créer. Et puis pour animer le séjour, des artisans voire des artistes seront invités. Et en plus de la verdure plantée ça et là contribuant à faire oublier le bateau-île, de petits jardins hydroponiques vont apparaître pour produire quelques tomates fraîches, de la salade, des radis, etc. Rapidement, la taille de ces îles flottantes – et leurs formes toutes plus originales les unes que les autres – vont augmenter. Et de dizaines de milliers de passagers, on passera à des centaines de milliers car tout va se démultiplier : les artisans seront complétés par de micro usines, les jardins hydroponiques vont s’étendre en visant l’autonomie alimentaire de fruits et légumes, suivis de centres d’aquaculture pour la production de protéines, et éventuellement de volailles, des centres de transformation de la production agricole seront nécessaires, puis de l’enseignement, des activités de services au passagers vont se développer comme bien sûr l’entretien de la personne mais aussi la bonne santé ou le soin, des passagers aux longs séjours, qui vont y développer des entreprises et embaucher, etc. Bref, le loisir qui était roi au départ avec tout de même un homme d’équipage pour deux passagers va s’inverser jusqu’à faire de l’équipage une fonction secondaire de la nature des habitants. Selon la nature de ces îles, plus ou moins orientées vers les loisirs, avec une population embarquée plus ou moins nombreuses, séjours plus ou moins chers, l’architecture va évoluer et la taille va augmenter. L’intérêt d’un tel système apparaîtra des lors que l’énergie sera autosuffisante (courant marin, solaire, éolien), que la pollution sera maîtrisée, qu’il y aura une forme de maîtrise de la population dans les différentes activités. Le danger tient dans l’enfermement sur soi donc de l’absence d’échange, du sentiment de claustrophobie, etc. Eh bien imaginons que ces dangers soient connus, reconnus et que des solutions y soient apportées. La limite de ce système serait l’encombrement des destinations tropicales selon les saisons, sans pluies ni vents car toutes les îles pourraient ne pas avoir la chance ou la possibilité de suivre les mêmes souhaits météorologiques. Soit. Et la terre, que deviendrait notre bonne vieille terre ? Non pas Terre mais terre … Son sol pourrait enfin retrouver sa fonction de poumon de la planète : moins de terriens, moins de pollution, moins de destruction de terre arable, plus d’espaces verts donc meilleur contrôle de l’environnement dont moins de déplacements humains en voitures et avions. Le rêve, quoi ! Une question inverse que l’on ose se poser Quel est l’avenir du ghetto urbain ? Signal faible 18 : l’invité du mois : Benoit Mahé est le promoteur au niveau international du Retail Coaching, l’application du coaching à la distribution. Il est l’auteur de « Coaching & Vente au détail »(Editions Maxima) et le fondateur de CapKelenn. J’apprécie particulièrement bien Benoit : il connait très bien la distribution, je dirais par les trippes. Sa méthode du Retail Coaching® réconcilie la rentabilité financière et l’épanouissement personnel, la motivation et l’organisation, les mathématiques et l’émotion, la vision stratégique et la réalité du quotidien… dans le secteur des magasins…  benoit.mahe@capkelenn.com / www.capkelenn.com / Tél : 07.61.61.42.01

NOUVEAU : chaque mois je propose un atelier de 4 heures d’exercices de prospective « signaux faibles et idées Fortes » : de 8h30 à 13h les mardi 14 mai, mardi 18 juin, jeudi 11 juillet, jeudi 29 août. Doc. joint ou retourner le mail avec « idées Fortes » dans l’objet.

Bonne lecture. Je repars en plongée. Rendez-vous début mai … Philippe Cahen Conférence, réflexion et formation en prospective. Cahen.philippe@orange.fr Fixe : + 33 (0)1 44 49 94 96 Mob : + 33 (0)6 09 75 86 35 www.signaux-faibles.fr : les Lettres des Signaux Faibles depuis 2007 http://twitter.com/signauxfaibles 3 livres pour une méthode originale de prospective : signaux faibles, scénarios dynamiques, exemples. Signaux faibles mode d’emploi. Editions Eyrolles. Lauréat du Prix IEC’11 (Intelligence  Economique et Compétitivité) Le marketing de l’incertain. Editions Kawa 50 réponses aux questions que vous n’osez même pas poser !. Editions Kawa. Méthodologie présentée sur www.philippecahen.com conférences animation de groupes de travail internes formation (1) Un signal faible est une information (sociétale, démographique, technologique, environnementale, économique, psychologique) paradoxale dont la réflexion inspirée aura une incidence majeure pour l’avenir de l’entreprise et des organisations. Les scénarios dynamiques sont des scénarios prospectifs extrêmes imaginés à 20 ou 30 ans. Ils enrichissent la créativité de l’entreprise. Les sources sont disponibles sur simple demande. (2) La Lettre des Signaux Faibles a une suite : « so what ?» : chaque trimestre, une présentation personnalisée des signaux faibles. Pour recevoir plus d’information sur « so what ? », retourner la Lettre avec « so what ? » dans l’objet. (3) Les scénarios injectés répondent aux entreprises n’ayant pas le temps de se former aux signaux faibles puis de pratiquer les scénarios dynamiques. Elles me demandent d’être force de proposition. Ce sont les scénarios injectés. Les interventions et conférences prennent toutes formes possibles de une heure à un séminaire de deux jours, de 12 participants à 800. (4) Sécurité : notre liste est sur un document Word. Les courriels sont vérifiés par Avast. Pour la partager avec d’autres, nous indiquer leurs adresses électroniques. Pour ne plus recevoir cette lettre, nous la retourner avec « retirer » dans l’objet.

Leave a Reply

Your email address will not be published.